Je n’arrive pas à verrouiller mes bilans, ces petits riens de ta journée de prof qui t’énervent

Un rien m’énerve…

Le mois de juin : ses températures élevées, ses nuits torrides (pour des raisons davantage caniculaires que sensuelles), ses moustiques et surtout, surtout : cette pile de travail qui m’attend avant les grandes vacances. Le mois de juin n’est pas encore terminé mais je suis déjà au bout de ma vie de prof, et je sens que ma patience est aussi fragile qu’une feuille de papier crépon. Un rien m’énerve…

Ça m’énerve de ne pas pouvoir imprimer le livret scolaire de Younès parce qu’il n’y a pas le petit cadenas à côté du fichier, ce qui signifie que le fichier n’est pas verrouillé, à cause d’un parcours citoyen-je-sais-pas-quoi qui n’est pas validé. Pourquoi tu ne veux pas faire apparaître le petit cadenas ? Tu veux une clé ? Tu crois que ma vie c’est Fort Boyard et que j’attends une énigme du Père Fouras ?

Ça m’énerve, alors que je l’ai dit toute l’année, de voir un élève plier sa feuille en deux sans vérifier au préalable que les coins inférieurs et supérieurs se superposent correctement, ce qui provoque immanquablement un dépassement quand ladite feuille est collée dans le cahier.

Ça m’énerve, au moment de présenter aux parents notre spectacle de fin d’année, que le papa de Louis me marche sur le pied gauche en entrant dans le hall de l’école sans même dire bonjour, et qu’il me marche sur le pied droit en partant sans même dire merci.

Ça m’énerve quand ma collègue te sort à chaque récré : « C’est toi qui a Hugo l’année prochaine ? Ah ben tu verras tu vas t’amuser. Ah ben tu verras il comprend rien et puis en plus il répond. Ah ben tu verras je te souhaite bien du courage parce que c’est pas un cadeau. » Et toi, tu crois que t’es un cadeau dans l’équipe, avec tes comme un lundi de début de semaine et tes chemisiers aussi moches et tristes qu’une couverture d’un magazine de la MGEN ?

Ça m’énerve quand je ne peux même plus utiliser mon TBI dans la classe tellement il fait chaud. En début de matinée, ça fonctionne, et puis très vite le vidéoprojecteur il devient tout chaud. Un peu comme moi quand je m’énerve.

Ça m’énerve quand Nathan quitte l’école avant la fin de l’année sans prévenir et sans dire au revoir. Je me suis cassé le cul pour toi. J’ai passé des dimanches après-midi à te préparer des exercices plus faciles. J’ai passé des heures à t’aider en classe plutôt que d’aller corriger mes cahiers au bureau. J’ai reçu ta mère pendant des heures plutôt que d’aller profiter happy hour au Bureau. Je te souhaite les plus mauvaises vacances possibles Nathan. Je te souhaite des moustiques dans la tente et des bouchons pendant des heure sur la route de la plage, sale ingrat.

Ça m’énerve quand je vois mes collègues valider leur commande de matériel pour l’année prochaine, prendre la parole au conseil d’école pour expliquer leurs projets de l’année prochaine alors que moi je n’ai toujours pas de poste.

Ça m’énerve quand les journées de classe semblent ne pas en finir. A 11h29, il n’est que 9h12.

Ça m’énerve quand les journées sont de plus en plus chaudes. A 9h12, il fait déjà 29° dans ma classe.

Ça m’énerve quand tu n’as même pas terminé l’année scolaire, que tu rêves d’être en vacances pour ne plus entendre parler de livrets scolaires ou de cahier-journal et que tu vois ces affiches dans ton supermarché : On prépare la rentrée scolaire. Tu sais où tu peux te les mettre tes 10% de réduction valables en bon d’achat sur les fournitures ?

Ça m’énerve quand au repas de fin d’année les enseignants parlent de leurs élèves, de leurs progrès et de leurs difficultés. « Ok les gars, on fait un conseil de cycle, d’accord mais la facture de mon menu à 36€ avec un kir et un 1/4 de vin, vous l’adressez directement à la coopé de l’école ?« 

Ça m’énerve parce que j’ai envie d’être en vacances, mais je vais quand même avoir une grosse boule dans le ventre le 7 juillet au soir quand les loulous vont partir. Ce métier, ça souffle le chaud, ça souffle le froid. C’est un métier où je m’énerve, mais c’est mon métier, et je le kiffe. Alors m’énerve pas OK ?

💖 Soutiens-nous en librairie. Offre-toi Le prof parfait n’existe pas. On y donne 500 conseils trèèèèès pratiques pour la classe. Commande-le maintenant sur AmazonFNAC et les autres plateformes.

Nos dernières conneries publiées